Accueil >> Recherche >> Activités scientifiques >> Colloques - journées d'études

Recherche

Accompagner les expériences bilingues/plurilingues via des dispositifs interculturels. Co-construire la formation des enseignants, un enjeu pour le 21e siècle.

du 3 novembre 2017 au 4 novembre 2017

Co-Organisateurs : Université de Los Andes et Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Présentation : Nos contextes contemporains d’utilisation des langues sont, de toute évidence, marqués par de fortes tensions hétérophobes et des politiques (économiques, culturelles et écologiques) souvent impuissantes à régler l’ensemble de ces tensions. C’est pourquoi la responsabilité sociale inter-personnelle de tous et de chacun acquiert une acuité toute particulière : la responsabilité du sujet et l’exercice d’une citoyenneté active passent toujours plus par son implication solidaire ici comme ailleurs et maintenant. Il y a donc du sens à co-produire dans des relations interculturelles et intersubjectives (Abdallah-Pretceille, 2008 ; Kramsch, 2009 ; Blanchet, 2010 ; Rojas 2011, Rico Troncoso, 2012 ; Liddicoat & Scarino, 2013 ; Gamboa Diaz, 2016) à construire et reconstruire en permanence, dans l’espace social en général, et dans l’espace universitaire en particulier, dans le cadre de projets de coopérations internationales à (ré)inventer ; en investissant l’ensemble des modalités communicationnelles ouvertes par les nouvelles technologies ainsi que des littératies plurielles (Moore & Molinié, 2012).

C’est ce qui se fait au sein d’un certain nombre de projets de recherche-action-formation- collaboratives, menés en didactique des langues et en sciences de l’éducation, entre partenaires, en Europe et en Amérique Latine. Conçu comme un dispositif de médiations « entre savoirs issus de la recherche et savoirs d'expérience », comme un lieu de rencontres, permettant aux chercheurs et aux praticiens de co-construire des liens entre science et société (Tupin et Wharton, 2009), ce Colloque permettra de partager et de mettre en débat, les résultats issus de la recherche-action que nous conduisons dans le cadre d’un projet de coopération interuniversitaire intitulé Approche comparée des dispositifs de formations des formateurs à la dimension interculturelle explicite dans l’enseignement des langues étrangères et secondes en France (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3/DILTEC) et en Colombie (Université de Los Andes/CIFE). Mais son ambition est plus large. Cette manifestation permettra, plus globalement de mettre en perspective les dispositifs mis en œuvre en Europe, en Amérique Latine et ailleurs dans le monde afin d’une part de rendre visibles et d’accompagner les expériences bilingues, multilingues, plurilingues des apprenants via des dispositifs interculturels collaboratifs, et, d’autre part, de co- construire la formation des enseignants de langues grâce à des coopérations (entre collègues, interdisciplinaires, interinstitutionnelles, nationales et internationales), et des approches innovantes et transversales. Notre conviction est en effet que les espaces éducatifs et de formation (initiale et continue) dans lesquels nous évoluons vivent, dans l’ensemble, de profondes mutations. Attentifs aux mobilités (physique, cognitive, virtuelle, imaginaire), aux épreuves formatives et aux expériences plurielles, bi/multi/plurilingues, interculturelles de nos publics (jeunes et adultes) en formation, nous nous interrogeons : quels savoirs ? Quels cadres théoriques ? Quelles valeurs ? Quelle discussion éthique ? Quelles ressources pratiques, pouvons-nous créer, discuter, partager mais aussi co-construire ensemble, en coopération aujourd’hui et demain ? Comment co-construire des parcours de formation des enseignants de façon à ce qu’ils prennent en compte la diversité des contextes dans lesquels s’effectuent les expériences bilingues, multilingues, plurilingues et interculturelles des apprenants ? Comment permettre aux formateurs de faire de la diversité des parcours individuels et des histoires collectives un vecteur éducatif ? Un levier de cohésion sociale ? Comment penser globalement une éducation prenant mieux en compte « l’homme pluriel » (Lahire, 2005) en mobilité et ses ressources (formelles et expérientielles) pour apprendre, tout en conciliant, d’une part son aspiration individuelle à créer son propre parcours et d’autre part, les opportunités (sociales et professionnelles) qu'offrent les sociétés d’origine, de transition et d’accueil ?

Info :
cifediltec2017.wixsite.com/2017

Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
Bogotà, Colombie

mise à jour le 26 juin 2017