Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

1918-2018 : cent ans de la Grande Guerre en Italie

du 8 novembre 2018 au 9 novembre 2018

  • Organisateurs :
Maria Pia De Paulis
Angelo d’Orsi : angelo.dorsi@unito.it
Francesca Belviso : francebelviso@hotmail.com

  • Présentation :

Le colloque 1918-2018 : cent ans de la Grande Guerre en Italie entend s’interroger sur l’héritage du premier conflit mondial dans l’histoire, la littérature et les arts italiens des XXe et XXIe siècles.

Porté par le Centre interdisciplinaire de recherche sur la culture des échanges (CIRCE) de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 avec la collaboration de la revue turinoise d’histoire critique Historia Magistra, il voudrait remettre en perspective les recherches sur la Grande Guerre, se focalisant sur la perception de l’événement, sur ses relectures et/ou réécritures parfois biaisées selon les nécessités de l’histoire, de la politique et de la construction de la société italienne. Le travail de la mémoire confié aux témoignages immédiats des écrivains-soldats, aux écritures rétrospectives (mémoires ou créations imaginaires), à la riche production artistique (théâtre, cinéma, documentaire) et, depuis l’éclosion d’internet, aux productions interactives sera l’un des enjeux majeurs d’un colloque qui prendra en compte, du point de vue de l’Italie, et dans une optique pluridisciplinaire et interdisciplinaire, la durée du siècle qui s’est écoulé depuis la fin du conflit.

Sur le plan historique, il faudra poser la question de l’usage/héritage du mythe de la Grande Guerre durant le fascisme. Il sera utile d’interroger les répercussions politiques, sociales et idéologiques de la Grande Guerre dans le contexte du fascisme naissant et d’étudier son impact sur les valeurs du régime. Il sera intéressant d’étudier la mémoire et/ou la manipulation que ce dernier a mise(s) en œuvre dans les grands journaux liés au régime au fil des décennies, en particulier lors des anniversaires des dates cruciales de la Grande Guerre. En passant par la Seconde guerre mondiale, la Résistance, les années du terrorisme et celles qui ont vu l’engouement pour les célébrations du centenaire, il faudra voir s’il existe un lien entre ces moments de l’Histoire italienne des XXe et XXIe siècles et l’héritage de la Grande Guerre.

Sur le plan culturel, littéraire et artistique, toutes les formes de témoignages et de réécritures participent du regard rétrospectif sur le traumatisme du conflit mais aussi sur ses enjeux et posent la question des formes : mémoires, romans, écritures hybrides, arts visuels et du spectacle (cinéma, bandes dessinées, théâtre), jeux interactifs. Le travail de mémoire soulèvera la question des genres, des discours et des registres par lesquels on représente une expérience qui a modifié les paramètres mentaux et la perception de soi et du monde. Ces écritures véhiculent des imaginaires problématiques entre nouveaux mythes et désillusions, et font revivre, malgré la distance entre l’acte d’écriture et le vécu, le récit de la guerre : l’écriture s’installe alors dans une tension qui la met à l’épreuve de l’Histoire.

Ce colloque voudrait faire une place importante aux autres formes d’art entre la fin du XXe et les deux décennies du XXIe siècle : à l’occasion des cent ans de la guerre, tous les arts participent de la réécriture et de la vulgarisation pédagogique d’un moment qui se voulait fondateur pour l’identité nationale. Les manifestations artistiques permettent de repenser la guerre à la lumière des traces réelles et des imaginaires toujours à l’œuvre. Il entend comprendre si et comment la guerre a modifié la conscience des intellectuels et des artistes ainsi que leur façon de concevoir la création
Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
Maison de la Recherche - 4 rue des Irlandais - 75005 PARIS
Maison d’Italie – Cité universitaire de Paris

mise à jour le 31 mai 2018